je suis agriculteur

Sauver la planète en arretant de manger de la viande ???


Nous avons tous envie de faire quelque chose pour réduire notre impact climatique. Bien sûr, chacun est libre de ses choix alimentaires, mais ne plus manger de viande, ce n’est pas forcément la meilleure piste à choisir pour améliorer l’état de notre planète !

Argumenter en faveur du végétarisme en utilisant l’argument de l’impact environnemental n’est ni correct ni acceptable en Wallonie. Pourquoi ?

L’agriculture familiale wallonne, c’est quoi ?

Loin des grands élevages industriels d’Amérique du sud, des énormes plaines de céréales et de maïs d’Amérique du nord, notre agriculture, c’est :

  • Des fermes de 57 hectares en moyenne
  • Des élevages de 70 bovins en moyenne
  • Des contrôles sévères sur le respect des normes environnementales, sanitaires, et de bien-être animal
  • Des produits sains, savoureux et variés
  • Une succession de champs et de pâtures, des paysages magnifiques que les agriculteurs façonnent par leur travail

...

L’élevage wallon est intimement lié au sol.

...

Nos animaux sont élevés en plein air et de façon extensive. Cela signifie que l’éleveur doit disposer pour son bétail d’une surface suffisante pour qu’il puisse paître et se nourrir.

A titre d’exemple, un éleveur doit disposer d’une surface qui lui permette de ne pas avoir plus de deux bovins par hectare.

Enfin, l’argument de la déforestation n’est pas valable chez nous: on ne déforeste pas en Wallonie !

Les animaux de nos exploitations mangent avant tout ce qui est produit sur la ferme.

...

Les chiffres de la campagne « jours sans viande » nous disent qu’il faut 8 kilos de fourrage, principalement du soja pour produire 1 kilo de viande de bœuf. Ces chiffres ne correspondent pas du tout à ce qui se fait chez nous !

Les bovins, chez nous, se nourrissent essentiellement d’herbe : pour un kilo de bœuf, on compte 25 kilos d’herbe et 2 kilos de complément (des pulpes de betterave, des céréales…).

Notre agriculture occupe près de 50% du territoire et produit 11% des gaz à effet de serre.

...

L’élevage dans le monde est responsable de 14.5 % des gaz à effet de serre. En Wallonie, l’activité agricole dans son ensemble (élevage et culture) représente une part de 11% seulement.

L’élevage wallon, c’est 4% des GES belges. Notre production de GES a baissé de 20% en 30 ans, tandis que la part attribuée aux transports a bondi de 30% sur la même période !

Notre modèle d’agriculture et notre élevage sont plus respectueux pour le climat que la plupart des agricultures ailleurs dans le monde. Les agriculteurs sont conscients de l’importance de la lutte contre les changements climatiques, ils en sont aussi les victimes, car leur métier est très dépendant du climat. Ils travaillent sans cesse à améliorer leurs pratiques !

Les impacts positifs de notre agriculture

...

Soulignons aussi que ces chiffres ne prennent pas en considération le fait que nos pâturages wallons, qui couvrent la moitié de notre surface agricole, sont des surfaces qui absorbent une quantité considérable de CO2. Une prairie pâturée est plus efficace, en matière de capture de CO2, qu’une prairie laissée en friche (étude de l’université de Gembloux AgroBioTech).

Sans élevage, qu’allons-nous faire de ces prairies, précieux pièges à carbone ? En matière de climat, notre agriculture, liée au sol, fait partie des solutions !

Alors, pour contribuer à la lutte contre les changements climatiques, plutôt que de cesser de manger de la viande, consommez les produits et la bonne viande de chez nous !

Vous ferez un beau geste pour l’environnement et pour votre santé !

Envie de montrer votre soutien à notre modèle agricole familial wallon ?
Signez notre motion de soutien !